Samuel

Né en 1988 à la Chaux-de-Fonds, mon parcours quelque peu tortueux vers les arts martiaux commence 9 ans plus tard au marché de Carouge, où je suis captivé par un calligraphe chinois. Suite à ça, je commence l’étude de la langue chinoise le jour même de mon dixième anniversaire. Une année plus tard, lors d’un camp d’immersion dans la culture chinoise, je découvre le kung-fu, et me mets en quête d’une école. Après quelques tâtonnements, je trouve les Cinq Forces de Carouge, où j’étudie le kung-fu Saolim de 2001 à 2010. Après la clôture de l’école, je me réoriente vers le taiji à l’école Yi-Xin, où j’étudie le taiji de 2011 à 2014. En 2015, je déménage à Londres, et y trouve maître Long Yanjiang, auprès de qui j’étudie jusqu’à mon départ de la ville en 2018.

Lors de cet apprentissage des arts martiaux, j’ai aussi découvert le qigong. Cette discipline a éveillé mon intérêt très tôt, et j’ai poursuivi mon étude indépendamment dès 2015 d’abord avec des livres (notamment Qigong for Health and Martial Arts, The Root of Chinese Qigong et The Art of Chi Kung) puis auprès de la British Health Qigong Association dès 2018.

Entre tradition et modernité

En parallèle de mon apprentissage des arts martiaux, j’ai commencé à pratiquer et étudier les danses et la musique traditionnelle bretonnes, puis d’autres régions de France et d’Europe, ainsi que les danses swing et blues. Dans ces cercles, le débat entre tradition et modernité est constant, et une multitude d’approches et de pratiques cohabitent. Cette expérience me donne un point de vue unique sur la relation entre tradition et modernité, et comment ces deux pôles guident l’enseignement d’une pratique corporelle. J’essaye de trouver l’équilibre entre le respect de la tradition et l’avancée des sciences du mouvement, pour offrir une pratique authentique, saine et efficace.

Prendre des cours

Des questions ?

Rien ne vaut un échange vivant pour apprendre à connaître quelqu’un. Contactez-moi pour toute question à propos du taiji ou des cours.