Le taiji (太極, communément écrit « tai chi ») ou taijiquan (太極拳) est un art martial chinois basé sur la philosophie taiji, que l’on peut résumer très grossièrement en étude du monde du point de vue du yin et du yang.

De nos jours, cet art est surtout pratiqué pour ses effets bénéfiques sur la santé, mais sa racine est martiale et spirituelle.

La pratique de base est une longue chorégraphie (plus bas « la forme ») dont on affine la qualité avec le temps et la pratique. On apprend aussi à appliquer les techniques qui constituent cette forme dans des situations de combat. Un système d’échange propre au taiji existe aussi : le tuishou (推手 – pousser les mains) est une pratique à deux où l’on travaille sur la sensibilité, l’équilibre, et la maîtrise de soi et des techniques de taiji.

Bénéfices pour la santé

Les effets bénéfiques de la pratique du taiji sur la santé sont trop nombreux pour être tous cités ici. En voici toutefois quelques-uns :

Force : les mouvements lents et fluides du taiji développent la force en douceur, en particulier pour le torse et le bas du corps.

Souplesse : en progressant, la plupart des élèves seront motivés à développer leur souplesse, et trouveront dans la forme de nombreuses occasion d’améliorer et de mettre en valeur leur souplesse.

Equilibre : la pratique du taiji nous apprend à maîtriser l’équilibre de poids entre nos pieds. Pour cette raison, une pratique régulière entraîne les élèves sur un chemin qui les mènera à une grande confiance en leur équilibre.

coup de talon

Qualité de mouvement : au cours de l’apprentissage du taiji, on apprend non seulement quels mouvements faire, mais surtout comment les exécuter. Ceci a pour avantage de renforcer les progrès en force et souplesse, et permet aussi d’être mieux adapté à des défis physiques nouveaux.

Pression artérielle : une méta-étude américaine révèle que les personnes pratiquant le taiji ou le qigong ont en moyenne une tension artérielle inférieure à la population générale.

Rhumatismes : certaines études montrent que la pratique du taiji peut améliorer la mobilité chez les personnes souffrant de polyarthrite rhumatismale. On ne sait pas encore si cet effet s’étend aux douleurs provoqués par cette maladie.

Fibromyalgie : une étude récente montre que la pratique du taiji réduite les symptômes douloureux chez les personnes atteintes de cette maladie dès la 24ème semaine de pratique, ce qui est plus rapide que l’aérobic, un autre traitement efficace.

Sources (en anglais) : Harvard Medical School, NHS, British Medical Journal, Journal of the American Heart AssociationMovNat.

Pratique martiale

Les mouvements lents et fluides du taiji sont une préparation à une maîtrise du temps et du poids, pour intercepter une attaque au moment précis où elle se déclare, et riposter avec une grande efficacité. Chaque mouvement de la forme a une application martiale, offrant ainsi aux élèves un aide-mémoire géant d’une centaine de techniques redoutables. De plus, la forme elle-même prépare le corps et l’esprit au combat.

mains nuages

Evidemment, de nos jours le combat n’a, fort heureusement, que peu de place dans notre vie, mais la force physique et de caractère développées par une pratique régulière du taiji est un atout majeur dans la vie de tous les jours.

Composantes philosophiques et spirituelles

Les arts martiaux chinois sont indissociables de la pratique du qigong (氣功, travail du souffle ou de l’énergie). Les arts martiaux internes comme le taiji en particulier visent à développer l’énergie interne, le qi (氣), et à l’utiliser en combat. En parallèle du travail de la forme, la plupart des élèves étudiant le taiji pratique certaines formes de qigong ainsi que la méditation, pour renforcer leur capital énergétique. Notez qu’il n’est pas nécessaire de croire en l’existence du qi pour pratiquer le taiji. Si le qi existe, alors son développement se passe tout seul en suivant la discipline. Sinon, c’est une idée qui a guidé le développement de l’art, et un outil fort pratique de visualisation.

De plus, le taiji repose fortement sur les notions de yin et de yang. En effet, le mot « taiji » désigne une période dans la vision taoïste de la genèse où les différences apparaissent, alors qu’au début tout n’était qu’un. Les différences se manifestent par les opposés yin et yang, qui se combinent ensuite pour former « les dix-mille choses », l’univers tel que nous le connaissons.

Prendre des cours

Encore des questions ?

Rien ne vaut un échange vivant pour en apprendre plus sur cette discipline riche et complète. Contactez-moi pour toute question à propos du taiji ou des cours.

Contactez-moi